Rencontrez les experts, entretien de mars – Stephanie Smith

Ces derniers mois ont été particulièrement chargés pour AMD, avec l'annonce et la sortie des processeurs AMD Ryzen. Stephanie Smith d'AMD, a trouvé le temps d'évoquer le Ryzen et l'incroyable expérience qu'a constitué l'ensemble du processus pour toute l'équipe du développement au lancement du processeur.​


Parlez-nous de vous : quelle est votre formation, quel poste occupez-vous chez AMD et depuis combien de temps travaillez-vous chez AMD ?

Je suis directrice de la gestion des programmes pour la plateforme clients et je travaille chez AMD depuis 14 ans. 

Auparavant, je travaillais directement avec les clients (Dell, IBM) sur leur dévelopement de produit AMD Opteron™ et sur plusieurs générations de CPU et APU AMD. 

Dans quelle mesure avez-vous participé au développement de Ryzen ?

Je suis responsable des systèmes client, en charge du pilotage de la solution de plateforme Ryzen AM4 et de son activation pour nos clients.  Je dirige une équipe chargé de développer la solution, d'assurer la validation du silicium pour la plateforme et de mettre cette dernière à la disposition de nos clients et de nos partenaires. 

Pouvez-vous m'en dire plus sur la vision de Ryzen ?

Le Ryzen a été le cri de ralliement de nos équipes techniques autour de l'avenir de notre division CPU.  Avec la vision et le développement du cœur et de la nouvelle architecture « Zen », les équipes ont pris toute la mesure des promesses du projet en termes de performances et de capacité et ils n'ont pas ménagé leurs efforts pour lancer le produit sur le marché. 

De votre point de vue, quels sont les facteurs clés qui ont contribué au succès du Ryzen ?

Dès le départ, nous avons tout centré sur les clients. 

Jamais je n'avais constaté un tel niveau d'enthousiasme, d'implication et d'engagement qu'avec le programme Ryzen et ce n'est pas peu dire, compte tenu de la culture technique d'AMD.

Vous avez indiqué que l'orientation client a joué un rôle essentiel dans le succès de Ryzen. Dans quelle mesure ?

Dès le début du programme, nous avons planifié le moindre aspect de l'engagement des clients tout au long de notre activité de développement, en fonction de leurs exigences.  En tant que CSL, j'étudie la plateforme du point de vue de la solution et je dois orienter l'ensemble de la solution système, et non uniquement l'aspect silicium.  Il faut notamment étudier dans quelle mesure les exigences en termes de CPU et d'infrastructure déterminent les spécifications matérielles, les coûts et la flexibilité associés aux fournisseurs de composants du marché.  Avant d'effectuer la validation du silicium et de la solution, nous effectuons toute une série de tests intensifs sur les zones fonctionnelles étroitement associées à l'implémentation matérielle.  Notre batterie de tests couvre différents aspects de l'expérience utilisateur au niveau du client final pour l'ensemble de la solution, logiciel inclus (BIOS, firmware, pilotes). 

Dès le départ, nous communiquons régulièrement avec nos partenaires technologiques, pour assurer une étroite collaboration et garantir une parfaite communauté d'esprit. 

 

Dans quelle mesure l'orientation client a-t-elle influencé le développement de Ryzen ? Y a-t-il eu des événements, des initiativess des entreprises… ?

Ressources globales :

Grâce à notre processus de silicium interne initial, nous avons pu compter sur une centaine de pistes d'ingénierie technique en laboratoire pour accélérer le bringup.  L'entousiasme était à son comble, au point que les ingénieurs ne voulaient plus quitter le laboratoire. Nous avons dû les pousser à prendre du repos,  mais ils étaient déjà de retour au bout de quelques heures.  Après le bringup, nous avons étendu tous nos laboratoires à l'échelle du globe.   Le support de la direction a été phénoménal, jusqu'à Lisa Su qui est venue s'entretenir avec les ingénieurs et leur a prodigué un soutien de tous les instants.

Ressources Taipei :   

Nous avons envoyé nos ingénieurs en missions de plusieurs semaines à l'étranger, pour faciliter le développement et la collaboration avec les clients.

Atelier d'overclocking :

Sur les PC modernes, l'overclocking exige une profonde collaboration entre la carte mère (MB), les concepteurs systèmes et le fournisseur CPU. Le CPU ne fournit que les fonctions de base pour l'overclocking.  Pour renforcer les performances, les concepteurs carte mère (MB) et système doivent définir et mettre en œuvre le mode d'exécution du CPU capable d'activer les capacités et la marge unique au sein du système. 

Dès que nous avons abordé les phases de test CPU et de développement système, nous avons rencontré les concepteurs MB pour leur montrer les caractéristiques de base du CPU et les outils à utiliser pour affiner les performances. Par la suite, de nouvelles réunions leur ont permis de tester et d'améliorer les capacités d'overclocking qu'ils avaient implémentées sur leurs cartes systèmes.  Sans oublier les tests à l'azote liquide pour déterminer tout le potentiel du Ryzen !!

Nous avons organisé des sessions pour aborder l'intégration BIOS avec nos partenaires ODM. Le problème était de bien combiner tous les éléments !! Après tous les tests de fonctionnalité et de validation, il a fallu « fusionner » les dernières améliorations et optimisations fonctionnelles avec les capacités d'overclocking et les personnalisations ODM/IBV. Pour parvenir rapidement à un résultat efficace, la meilleure solution a consisté à organiser des « ateliers » centrés sur l'intégration et le test du superensemble de fonctionnalités codéveloppées pour chaque carte mère ODM. Ces ateliers ont permis de définir le BIOS de la carte mère de production et les autres composants de la pile logicielle. 

Particulièrement collaboratifs, les ateliers OC et les ateliers d'intégration BIOS ont contribué à accélérer l'identification et la correction des problèmes de production. Ils ont également permis de préparer un grand nombre de plateformes de démonstration pour le CES et le lancement de production.

Nous avons ainsi pu présenter des cartes mères au CES 2017, et plus de 82 cartes mères étaient disponibles au moment du lancement.

Au final, quels ont été les bénéficies de l'atelier sur l'overclocking et de l'approche centrée sur la clientèle ?

Nous avons obtenu un record technique de CB r15 nT à 2449 (contre 2410 pour l'ancien record) pour un CPU 8 cœurs, cadencé à 5,2 GHz pour les 8 cœurs, à une température de -200° C.

Notre public n'a pas eu d'informations sur l'équipe technique chargé du processeur Ryzen. Comment l'équipe s'est-elle organisée pour gérer une telle entreprise, tout en sachant motiver l'ensemble des clients ?

Le développement et le lancement d'un produit de cette ampleur, avec le concours des équipes techniques mondiales, reposaient sur un plan d'exécution extrêmement détaillé, une approche structurée pour la collaboration d'équipe et un soutien sans faille de la direction, permettant d'éliminer tous les obstacles susceptibles d'entraver la progression du projet.   

Et le moral de l'équipe ? Quels sont les facteurs clés qui ont poussé l'équipe à aller jusqu'au bout ?

Les ingénieurs ont travaillé nuit et jour.  Après le bringup initial, les pièces et les composants matériels ont été largement distribués à nos équipes techniques mondiales.  Nous avons réparti les équipes et distribué des outils à distance, comme les fonctions de diagnostic et de débogage, afin de nous consacrer 24 heures sur 24 aux opérations techniques.

Le Ryzen a eu un gros impact sur le marché, mais qu'en est-il de vous et de votre équipe ? Quel impact a-t-il eu sur votre équipe ?

Ce programme a été l'un des plus difficiles de ma carrière, sans oublier le rôle que j'y ai joué.  Je suis particulièrement fière de ce que l'équipe technique a accompli.  J'aime porter ma veste Ryzen. Je peux ainsi montrer la fierté que je ressens envers toutes les compétences de notre équipe AMD et de ses accomplissements dans le cadre du projet Ryzen.    Notre succès nous donne une grande motivation pour poursuivre l'amélioration de nos produits et accroître notre part de marché !  Je ne regrette pas d'être chez AMD en ce moment !

Quel sera selon vous l'impact de l'architecture Ryzen sur l'industrie et sur AMD ?

L'architecture Ryzen est le socle de nos actions futures.  Nous travaillons activement à la mise sur le marché du produit de serveur « Naples », puis ce sera le tour de notre produit mobile dans le courant de l'année.  Si l'équipe technique est très fière de notre produit de bureau Ryzen, nous savons que nous n'en sommes qu'au début.  Nous avons de bonnes perspectives pour nos futurs lancements de produit cette année.  

 

Merci beaucoup Stephanie, pour ce regard sur les coulisses du développement du Ryzen. AMD est heureux de poursuivre la commercialisation de technologies tournées vers l'avenir et d'aider ses partenaires à offrir à leurs clients des composants d'une incroyable puissance.

Pour écouter l'entretien dans son intégralité, cliquez ici.​​

Lire Plus​
Notes de bas de page:​